23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 05:24

La sécurité routière, l’affaire de tous… ! Après MONTMOREAU SAINT CYBARD (16), BOURG EN BRESSE (01), La FNEC épingle la commune des Essarts (Vendée)

Article à lire sur www.fnec.eu 

 

Partager cet article

Published by andevi.info
commenter cet article
22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 06:00

2 nouveaux articles à lire dans la rubrique "Toute l’actualité de la FNEC" sur www.fnec.eu

- Une nouvelle aberration dénoncée par la FNEC : Les requêtes en exonération incohérentes avec le cerfa n° 13754*02 (Déclaration de cession)…

- Ségolène Royal dételle sur l’« Écotaxe », et s’attelle au «péage transit poids lourds »…

******

Retrouvez l’ANDEVI sur le site

www.fnec.eu

 

Partager cet article

Published by andevi.info
commenter cet article
20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 04:09

L’ANDEVI devient la F.N.E.C (Fédération Nationale d’Entraide aux Conducteurs).

www.fnec.eu

Pourquoi la F.N.E.C ?

L’ANDEVI (Association Nationale des Victimes d’Injustices) a changé de dénomination et devient la F.N.E.C (Fédération Nationale d’Entraide aux Conducteurs).

L’ANDEVI s’était spécialisée, depuis quelques années, dans la défense des usagers de la route.

Elle intervenait auprès des victimes d’usurpation de plaques d’immatriculation, de PV attribués sans aucune réglementation.

En clair, elle dénonçait toutes les aberrations justifiées découlant de la verbalisation.

Ses interventions ont souvent faits les titres des journaux télévisés, de la presse locale et nationale.

Mais, son intitulé «Victimes d’Injustices » portait à confusion.

En effet, elle recevait fréquemment des appels téléphoniques de personnes victimes d’erreurs médicales, victimes de litiges à la consommation, de problèmes de voisinage et la liste est longue. Cela n’avait rien à voir avec l’objet que nous nous étions fixé.

Afin que la dénomination ne porte plus à confusion, nous avons donc décidé de changer la structure, tout comme l’intitulé et ainsi de devenir la Fédération Nationale d’Entraide aux Conducteurs (F.N.E.C).

Cette dénomination ne devrait plus porter à confusion. Son intitulé est clair.

L’objectif, le but de la F.N.E.C reste identique à l’ANDEVI, c’est-à-dire défendre les automobilistes et tous les usagers de la route contre toutes les aberrations que ces derniers peuvent rencontrer.

Nous agissons pour garantir les intérêts des usagers de la route.

Nous intervenons auprès des autorités (Ministères, Préfets, Maires, Officiers du Ministère Public…) dès que nous rencontrons des aberrations, concernant la verbalisation, la signalisation, la sécurité…, pouvant nuire aux usagers de la route et ce que ce soit au niveau local, national.

Dorénavant, nous invitons nos fidèles lecteurs à consulter le site de la FNEC en cliquant sur le lien suivant :

www.fnec.eu

Le site est plus clair, plus simple.

Dorénavant, nous vous proposons des services en lien avec nos partenaires comme par exemple,

1) Assurance « TRANQUILLITÉ ROUTE »

Pour 50 €* par an, (adhésion à la FNEC comprise) notre partenaire: MMA – DAS*, vous protège.

- Protection juridique du conducteur en cas d’infraction au Code de la Route, d’accident ou d’agression au volant ;

- Protection juridique auto, pour tout litige lié à l’achat, la vente ou la location de votre véhicule ;

- Protection juridique de l’automobiliste, pour tous litiges liés à l’automobile et à la circulation.

Pour que votre permis tienne la route, notre partenaire vous garantit :

- Le remboursement des frais de stage jusqu’à 200 € pour reconstituer partiellement vos points ;

- Le remboursement des frais d’un nouveau permis jusqu’à 500 € lorsque vous êtes dans l’obligation de repasser votre permis.

Notre partenaire met à votre disposition des juristes experts que vous pouvez joindre par téléphone.

Et bien d’autres avantages que vous découvrirez sur le site www.fnec.eu

 

2) Face à des lois de plus en plus répressives et frappant aveuglément tous les automobilistes, le recours à un Avocat en droit routier peut vous permettre de vous défendre efficacement contre l'annulation ou la suspension du permis de conduire.

N’hésitez pas à contacter les avocats partenaires.

Et bien d’autres services à venir….

 

Bienvenue sur le site de la FNEC

www.fnec.eu

 

Daniel MERLET, Président

 

PS : Pour les adhérents actuels de l’ANDEVI, cela ne change rien. Ils deviennent automatiquement adhérents de la FNEC pour la durée restante souscrite.

Le blog de l’ANDEVI cessera en début d’année.

Partager cet article

Published by andevi.info
commenter cet article
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 14:19
Vers la fin des usurpations de plaques d’immatriculation… !

Vers la fin des usurpations de plaques d’immatriculation… !

Mon petit doigt m’a dit… !

Et oui que de pouvoir dans ce petit doigt… ! Que de talent ce petit doigt… !

Ce petit doigt que je n’hésite pas à éclabousser lorsque je crache dans mes mains pour mieux besogner ; Ce petit doigt que je blesse, que j’écorche par mégarde, pour réussir quelques travaux.

Mais qu’il ne croit pas que je le méprise, au contraire je l’aime.

Sale, je le lave ; Blessé, je le panse. En clair, je le bichonne.

Et dans cette main, je compose avec lui, sans aucun problème !

Ceci dit, Mon petit doigt m’a dit… !

Depuis quelques années, nous demandions et nous demandons sans cesse qu’une réglementation soit mise en place pour réglementer la vente des plaques d’immatriculation.

Rappelez-vous !

En juillet 2011, je faisais une triste expérience pour démontrer une belle aberration bien française.

J’avais été, sur plusieurs site de vente en ligne, sur internet, commander des plaques d’immatriculation avec des numéros pris au hasard.

Je pensais à l’époque que dans le processus de la commande, on allait me demander d’envoyer la copie de mon certificat d’immatriculation.

Et bien non ! Aucun des sites, ne me demandait un justificatif, que ce  soit mon certificat d’immatriculation, ma pièce d’identité…Rien de tout cela !

Ah si ! On me demandait à la fin du processus, ma carte bancaire !

L’ANDEVI dénonçais aussitôt par courrier cette aberration à Monsieur Guéant, alors ministre de l’intérieur. Nous demandions que la vente des plaques d’immatriculation soit réglementée.

Nous demandions qu’il soit demandé au minimum, le certificat d’immatriculation ainsi que l’identité de l’acheteur.

Je précise qu’à ce jour, je n’ai toujours pas eu de réponse.

En octobre 2013, nous alertions les 577 députés, par courriers adressés à chacun. On leur demandait d’agir. (Oui, je sais…).

Seulement quelques-uns avaient répondu.

Ces quelques-uns, je les compte sur les doigts de mes mains, sans mettre mon petit doigt, puisque lui, il me parle… !

En mars 2013, un journaliste d’Auto Plus, faisait encore plus fort, il faisait fabriquer les plaques de la voiture présidentielle. Il les obtenait et les posaient sur le même type de véhicule, tout cela sans fournir aucun document.

Cette expérience avait été médiatisée.

En novembre 2013, le regretté Dominique Baudis, Défenseur des Droit, qu’une délégation de l’ANDEVI avait rencontré à Paris, puis accueilli à Saint Mars La Réorthe, (notre siège social) alertait et demandait dans un courrier adressé à monsieur Jean-Marc Ayrault, alors premier ministre, de réglementer ces ventes.

Depuis, les usurpations de plaques progressent d’année en année et nous n’avons aucune nouvelle, aucun signe pouvant éventuellement rassurer, de la part de nos ministères.

J’ai appris depuis que je préside l’association, que la communication de ces derniers n’a jamais été leur fort. C’est un constat… ! Et cela, nous pouvons le regretter !

Ces derniers jours, alors que j’étais tranquille à mon bureau, je m’apercevais que je possédais comme un don.

Et oui… !

Je fermais les yeux et mon petit doigt s’est décidé de me dire :

« Tu vois mon « grand »,  fin 2014, début 2015, une réglementation sur la vente des plaques d’immatriculation va voir le jour… ! On ne pourra plus se procurer des plaques d’immatriculation comme cela…» ;

Et il continuait : «C’est grâce à des associations comme la tienne que les choses bougent…!»

Puis, il terminait par me faire rêver.

En effet, un souhait fort formulé auprès du regretté Dominique Baudis et de Bernard Dreyfus allait peut être se concrétiser.

Il finissait en me disant «J’en parle à mon majeur et je te dis… »

Je reprenais conscience, j’avais du mal à réaliser… !

Je me disais « On va enfin voir la fin. Les escrocs vont commencer par souffrir. En 2015, nous verrons peut être la courbe de cette délinquance silencieuse s’inverser…Tout ces déplacements, tous ces coups d’éclat, toute cette mobilisation de nombreux d’entre vous (et je les remercie) va finir par payer ! »

Enfin, je fermais mon poing pour ne plus l’entendre.

Demain, je l’ouvrirai de nouveau, car je sais qu’il a d’autres choses à me dire… !

Rappelez-vous de ce que mon petit doigt m’a dit… ! Vous verrez… !

Vers la fin des usurpations de plaques d’immatriculation… !

Partager cet article

Published by andevi.info
commenter cet article
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 05:14

Radar : Un nouveau jeu inventé par le CACIR (Centre automatisé de constatation des infractions routières)… !

Règlement :

1) Le CACIR vous envoie un avis de contravention pour une infraction commise dans un endroit où vous n’avez jamais mis les pieds.

2) A réception de cet avis de contravention, vous passez à la gendarmerie ou au commissariat qui entre nous est bien souvent agacée par ce genre de « connerie » (Je cite les propos d’un gendarme… (Ce n’est surtout pas des mots que j’emploie)… ! Mais tout à fait approprié pour ce genre de PV) persuadé que vous êtes victime d’une usurpation de plaques d’immatriculation ou doublettes. Le gendarme ou le policier vous expliquera que vous devez demander le cliché pour étayer une éventuelle plainte.

Vous quitterez cette gendarmerie ou ce commissariat, en les haïssant car vous aurez eu le sentiment qu’ils ne veulent pas s’occuper de vous.  

Vous demanderez donc le cliché.

Et là surprise !

Le jeu des erreurs commence… !

C’est à ce petit jeu que vient de s’amuser Joël GRANGIENS d’Angers.

3) Il a trouvé 2 erreurs.

Serez-vous aussi attentif, Pour trouver ces 2 erreurs ?

 

Voiture à Joël GRANGIENS

Voiture à Joël GRANGIENS

Voiture flashée

Voiture flashée

Résultat du jeu pour Joël : Un gain « perte » estimé à 20 €.

Et il peut s’estimer heureux, le CACIR l’a dispensé d’un envoi en recommandé, en lui envoyant aussitôt un courrier pour lui notifier le classement sans suite de cette affaire.

Vous voyez en dénonçant ce genre d’aberrations, je peux moi aussi me considérer comme frondeur.

Mais rassurez-vous contrairement à d’autres frondeurs, je n’approuverai jamais ce qui ne me plait pas.

Partager cet article

Published by andevi.info
commenter cet article
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 09:36

Freddy Lett recevait fin juillet un avis de contravention pour une infraction (excès de vitesse) commise le 16 juillet 2014 à Lagny le Sec, commune où il n’a jamais été. Date de l’avis de contravention le 19 juillet 2014.

Pour lui, c’est sûr, il venait d’être victime d’une usurpation de plaques d’immatriculation, voire d’une erreur.

Il se déplacera à la gendarmerie qui avant de prendre sa plainte (et c’est logique) lui conseillera de demander le cliché afin d’étayer cette dernière.

Freddy sait qu’il a 45 jours devant lui, à compter du 19 juillet 2014 pour obtenir ce cliché. C’est-à-dire jusqu’au 1er septembre 2014. Ce cliché étant un élément essentiel à la manifestation de la vérité.

Freddy sait que s’il veut respecter la procédure prévue à l’article 529-10 alinéa 1 &a du Code de procédure pénale, il doit joindre à sa requête en exonération le récépissé du dépôt de plainte pour le délit d'usurpation de plaque d'immatriculation prévu par l'article L. 317-4-1 du code de la route.

Aussitôt, il demandait le cliché au CACIR en recommandé avec accusé de réception. Il allait même jusqu’à mettre une enveloppe affranchie avec son nom et son adresse pour le retour.

Le CACIR accusera réception de ce courrier le 31 août.

Le 22 août 2014, n’ayant toujours aucune réponse, il rejoindra l’ANDEVI qui à son tours demandait le cliché.

Le 3 septembre (date d’envoi), le CACIR répondait aux courriers de Freddy et de l’ANDEVI. Ces 2 courriers arrivaient le 6 septembre avec chacun le cliché démontrant sans aucun problème que Freddy n’était pas l’auteur de l’infraction.

Dans cette affaire, plusieurs points sont atterrants.

Les délais pour obtenir le cliché :

En répondant plus de 30 jours après réception de la demande de cliché, le CACIR met Freddy hors délai pour la contestation.

Ce long délai mettant Freddy hors délai, empêche la manifestation de la vérité, empêche Freddy de déposer une éventuelle plainte pour le délit d’usurpation de plaques d’immatriculation.

Le véhicule concerné :

En regardant le cliché et la carte grise de Freddy, il est clair et facile de s’apercevoir qu’il ne peut être concerné par cette infraction. Le ministère de l’intérieur avait pourtant dit que dès que la marque et le type de véhicule ne correspondaient pas, les avis de contravention ne seraient pas envoyés… !

Voiture à Freddy

Voiture à Freddy

Voiture flashée

Voiture flashée

Les textes, les lois obligent les françaises et les français à respecter un formalisme strict.

Or, les services de l’état ne font rien afin que ses concitoyens puissent respecter ce formalisme.

Pire, il entrave la manifestation de la vérité.

Pire, le CACIR avait tous les éléments pour se rendre compte que Freddy ne pouvait être l’auteur des faits reprochés.

En effectuant par tout moyen et en dirigeant contre une personne déterminée, c’est-à-dire Freddy, un fait qui est de nature à entraîner des sanctions judiciaires, administratives et que l’on sait totalement ou partiellement inexact, lorsqu’elle est adressée soit à un officier de justice ou de police administrative ou judiciaire, soit à une autorité ayant le pouvoir d’y donner suite ou de saisir l’autorité compétente, soit aux supérieurs hiérarchiques ou à l’employeur de la personne dénoncée, cela s’appelle comment ?

En bas Latin, n’est-ce pas le terme « calomniosus » que l’on employait ?

Nous allons donc contester comme il se doit cet avis de contravention. Nous allons le faire hors délai, bien sûr !

Mais, je vous le garantie, si Freddy reçoit l’amende forfaitaire majorée, nous envisagerons de poursuivre tous les protagonistes dans cette affaire comme nous l’avons fait récemment avec un vélo-solex (Je vous en reparlerai…)… !  

Affaire à suivre… !

Partager cet article

Published by andevi.info
commenter cet article
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 07:21
Une délégation de l’ANDEVI reçue à la Préfecture du Rhône

Une dizaine d’adhérents de l’ANDEVI se sont retrouvée au Café le ZINZIBAR à Lyon, vendredi 5 septembre.

Parmi eux Clément DUCROIX, victime d’une usurpation de plaques d’immatriculation dite « doublettes » et qui malgré le changement d’immatriculation prévu dans ce cas continuait à recevoir des « PV » de l’ancienne immatriculation et Caroline Guinamard verbalisée à Limas (69) pour conduite sans permis de conduire valable sur le territoire français. Alors que Caroline avait présenté lors de son arrestation un permis tout à fait valable mais pas reconnu par le fichier national des permis de conduire.

Son permis avait été délivré en 1990 à Papeete, commune de la Polynésie française dans l'île de Tahiti, dont elle est la capitale administrative.

Les collectivités d’outre-mer comme la Polynésie française, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon et Wallis-et-Futuna sont bien françaises. Les permis portent l’inscription « République Française »

L’Arrêté du 8 février 1999 fixant les conditions de reconnaissance et d'échange des permis de conduire délivrés par les Etats appartenant à l'Union européenne et à l'Espace économique européen dit, je cite :  « Un permis de conduire national, délivré à une personne ayant sa résidence normale en France, par un Etat appartenant à l'Union européenne ou à l'Espace économique européen, est considéré comme valable sur le territoire français dans les conditions fixées par le présent arrêté »

L’Arrêté du 12 janvier 2012 fixant les conditions de reconnaissance et d'échange des permis de conduire délivrés par les Etats n'appartenant ni à l'Union européenne, ni à l'Espace économique européen ne dit en aucun cas que les français doivent changer leurs permis.

Alors, ne s’agit-il pas d’une nouvelle aberration française?

On lui reproche d’être française et d’avoir passé son permis en France… ?

Condamner Caroline à une peine délictuelle n’est-il pas exagéré ?

C’est accompagné de Caroline et Clément, ainsi que du papa de Clément et Yousef Guériche (Qui nous l’espérons finira par être le délégué de la région Rhône de l’ANDEVI) que Daniel MERLET Président de l’ANDEVI a été reçu par à la préfecture afin de faire part de ces 2 nouvelles aberrations.

Concernant, le dossier de Clément, la préfecture a fait savoir qu’une attention tout particulière a été portée à cette affaire. Logiquement Clément ne sera plus importuné. Si tel était le cas, la préfecture s’engage à intervenir aussitôt dès qu’elle sera saisie d’une nouvelle affaire.

Concernant l’affaire de Caroline, la préfecture convient qu’il y a un « COUAC », et reconnait que le permis de conduire est tout à fait valable sur le territoire national. Ne pouvant apporter de réponse immédiate sur le fait que Caroline soit dans l’obligation de changer son permis, la préfecture fait savoir qu’elle exposait le problème au ministère de l’intérieur, ce que l’ANDEVI a déjà fait la semaine dernière.

Nous restons dans l’attente d’une réponse.

PS : La particularité des permis de conduire des collectivités d’outre-mer est qu’il ne possède pas de point.

Lorsque la réglementation du permis à points a été mise en place, les collectivités d’outre-mer ont été oubliées. Bien sûr, et nous le comprenons, les conducteurs de ces collectivités d’outre-mer ne sont pas pressés de changer.

Partager cet article

Published by andevi.info
commenter cet article
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 04:59

Daniel MERLET, le président de l’ANDEVI fera le déplacement à LYON pour rencontrer le Préfet du Rhône, vendredi 5 septembre, pour essayer de trouver une solution aux 2 affaires suivantes :

- Affaire Clément DUCROIX…victime d’une usurpation de plaques d’immatriculation et d’une nouvelle attribution de plaques d’immatriculation, lui générant de nouveaux problème suite à un problème de saisie informatique dont il n’est pas l’auteur et la réponse atterrante de la préfecture….Revoir l’affaire…Cliquez ici…

- Affaire Caroline GUINAMARD…Verbalisée et condamnée à 322 € (Délit), juste parce qu’elle est française avec un permis français…Revoir l’affaire…Cliquez ici…

2 affaires ubuesques auxquelles Daniel MERLET souhaite qu’une solution soit donnée rapidement afin que ces 2 personnes retrouvent leur tranquillité et cesse d’être importuné par cette lourdeur administrative.

A tous les lyonnais, vous êtes invités à venir rencontrer Daniel MERLET au café « Le ZANZIBAR » 96 rue Pierre Corneille à LYON, juste en face de la préfecture à 13h30.

Faites nous savoir votre présence par mail à andevi@sfr.fr 

 

 

Partager cet article

Published by andevi.info
commenter cet article
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 11:01

Quand la justice française reproche à une française d’avoir passé son permis en France.

Caroline est verbalisée pour le fait de posséder un permis français… !

Une histoire ubuesque bien française, hélas… !

Caroline est née en métropole, à Lyon en 1971.

Elle vivait chez maman et papa. Ce dernier, pour des raisons professionnelles sera muté en Polynésie.

En 1990, Caroline suivait donc maman et papa et continuait ses études à l’université et puis travaillait en Polynésie.

Quelques mois après son arrivée, Caroline passait son permis de conduire. Elle obtenait le fameux sésame le 30 août 1990.

En 2005, après avoir vécue quand même 15 ans en Polynésie, elle décidait de revenir en métropole, à Lyon.

Jusque-là tout est normal… ! Où est le problème ?

Et bien le voilà !

Le 2 novembre 2013, Caroline se fera arrêté à Limas (69) et sera verbalisée pour avoir je cite : « en tout cas sur le territoire national et depuis temps non couvert  par la prescription, conduit un véhicule sans être titulaire du permis valable pour cette catégorie »

Elle vient de recevoir une ordonnance pénale délictuelle.

Elle qui n’a jamais été condamné et qui a tout fait pour être en règle.

La justice française la condamne à 322 €.

On lui reproche tout simplement d’être française et d’avoir passé son permis en France.

N’est-ce pas lamentable ?

En verbalisant Caroline de la sorte, en faire une délinquante sait ainsi dire que les collectivités d'outre-mer (Com) ne sont plus françaises.

Aucune loi, aucun texte n’oblige les personnes possédant un permis délivré dans un Dom ou une Com, et ce quelle que soit la catégorie, à le changer.

Le seul texte qui existe et fixe les conditions de reconnaissance et d'échange des permis de conduire concerne les permis délivrés par les Etats appartenant à l'Union européenne et à l'Espace économique européen.

Ce texte ne concerne pas la France même.

Quand je vous dis que l’on marche sur la tête en France… ! On ne reconnaît même plus les droits des français… !

Daniel MERLET profitera de son passage à Lyon, le vendredi 5 septembre pour remettre cette affaire sur le bureau de monsieur le Préfet.

Quand la justice française reproche à une française d’avoir passé son permis en France.

Partager cet article

Published by andevi.info
commenter cet article
31 août 2014 7 31 /08 /août /2014 17:33

« PV » injustifiés : Une nouvelle aberration

Je ne vous l’apprends plus, maintenant, vous le savez, l’usurpation de plaques d’immatriculation est devenue un sport national face auquel nos autorités ont bien du mal à réagir.

En effet, depuis le temps que nous demandons, tout comme le regretté Dominique Baudis, Défenseur des Droits, que la vente des plaques d’immatriculation soit réglementée, on ne voit toujours rien venir.

Alors que faire, quand un brave citoyen comme Freddy habitant à MONTBRONN (57) reçoit un avis de contravention pour un excès de vitesse commis à Lagny Le Sec (60) alors qu’il travaillait à ZINSWILLER (67) comme l’atteste son employeur (Une grande marque nationale). Soit à 400 km.

Freddy n’a pas prêté son véhicule, il était avec sur son lieu de travail.

Sur les conseils de la gendarmerie qui avant de prendre une plainte, lui demandait d’écrire au CACIR, service photographies.

Freddy enverra aussitôt un courrier en demandant que lui soit fourni les clichés, afin d’étayer sa plainte. Il écrira en recommandée avec accusé de réception en joignant même une enveloppe timbrée pour la réponse. Ce dernier a été réceptionné le 31 juillet 2014.

Le 1er septembre 2014, toujours aucune réponse.

Aujourd’hui, nous allons être obligés de contester en consignant 68 €, car nous sommes dans l’impossibilité de joindre des justificatifs et donc nous sommes dans le cas 3.

Si nous devons respecter les textes, nous n’avons pas d’autres choix.

Cette situation fait obstacle à la recherche de la vérité.

En effet, en envoyant les clichés immédiatement, Freddy aurait pu déposer plainte ou bien faire valoir l’erreur.

Or, le CACIR ne fait rien pour nous aider.

Cette situation est lamentable.

Alors qu’une solution, toute simple pourrait être apportée à ces situations.

Il suffirait de dématérialiser les clichés.

Le destinataire d’un avis de contravention, soit pour une usurpation de plaques d’immatriculation, soit pour une erreur, pourrait se rendre à la gendarmerie ou bien au commissariat de police le plus proche (Comme il le fait presque systématiquement) et pourrait demander aux agents de contrôler les clichés avec le numéro de l’avis de contravention et le code du gendarme (Comme c’est le cas pour contrôle au SIV).

En cas d’erreur, ou d’usurpation de plaques d’immatriculation, après vérification, un message informant l’officier du ministère public pourrait être déposé afin d’alerter.

Dans ce cas, s’agissant d’une alerte, personne n’interfère dans une décision de justice.

Il appartiendrait toujours à l’officier du ministère public de classer ou pas, l’affaire, voire poursuivre.

Cela prendrait quelques minutes et ne coûterait rien à personne (Surtout aux contribuables).

Et même mieux, le gendarme ou le policier voyant qu’il s’agit d’une usurpation de plaques d’immatriculation pourrait faire renseigner tout de suite le FVV et donc réduire le temps.

Cela pourrait s’appeler : «La simplification des formalités et des procédures administratives »

(Je viens de trouver une nouvelle formule)

On est en 2014, et là-haut, dans nos ministères, il y a bien un informaticien capable de créer un tel programme. 

Un petit calcul : 20.000 cas d’usurpation de plaques d’immatriculation (Officiellement) 1 heure passée par plainte, soit 20.000 heures.

Supposons qu’un gendarme ou un policier fasse 35 heures / semaine (Je dis bien supposons, (ce n’est pas ironique) car je sais pertinemment qu’ils en font plus), cela représente sur 52 semaines 1820 heures.

On divise cela par 20.000 heures passées à prendre les plaintes, cela pourrait libérer 11 agents qui pourraient être affectés à faire du LAPI par exemple et donc serviraient à réduire les cas d’usurpation de plaques d’immatriculation.

Allez rêvons… ! Quand nos élites auront fini de « fronder », à la Rochelle, quand notre premier ministre au lieu de dire, je cite : « J’aime les socialistes » dira « J’aime les français », on aura peut-être l’espoir qu’ils écoutent les français, et là, on aura peut-être fait un pas vers la réconciliation des français avec la politique.

Il a pourtant dit une demie vérité que je cite : "Si certains tournent le dos à la République, c'est aussi parce que la République n'a pas su et ne sait plus, tenir toutes ses promesses".

Là, je le rejoins à moitié.

En effet, la réalité aurait été de dire : "Si certains tournent le dos à la République, c'est aussi parce que les politiques n'ont pas su et ne savent plus, tenir toutes leurs promesses".

Voilà…Voilà… !

Cela me dégoute… !

 

Partager cet article

Published by andevi.info
commenter cet article

Aix en Provence

normal feu rouge Aix En Provence : L’Officier du Ministère classe les affaires sans suite.

Aix en Provence suite au dysfonctionnement du feu de signalisation route de Galice à Aix en Provence...Revoir l'article de cette affaire...Cliquez ici...

L’ANDEVI peut vous aider

 L’ANDEVI peut vous aider :

- Vous êtes victime d’une usurpation de plaques d’immatriculation appelée aussi  "doublette". Vous recevez un ou des "PV" avec la même plaque d'immatriculation que votre voiture alors même que vous n'avez jamais été dans la ville concernée ;

- Vous avez vendu votre véhicule et vous recevez les « PV » pour des infractions que le nouvel acquéreur commet ;

- Des questions vous chagrinent concernant une infraction que vous avez commise…

N’hésitez pas à nous contacter aux heures de permanence (Menu déroulant en haut du site) au 09.72.39.12.35

Rien ne sert d’appeler en dehors de ces heures, personne ne vous répondra.

L’ANDEVI met à votre disposition gracieusement des brochures vous expliquant pas à pas, les démarches à réaliser et comment remplir correctement votre requête en exonération, si vous êtes victime d’une usurpation de plaques d’immatriculation, ou bien victime d’un acquéreur indélicat…

N’hésitez pas à nous demander la brochure par mail en nous précisant le type d’infraction que vous subissez (Stationnement ou excès de vitesse).

Mél : andevi@sfr.fr

Pages

Catégories

Dans les médias

L'A.N.D.E.V.I dans les médias

L'affaire de Daniela pas de permis, pas de voiture et pourtant l'état lui prélève 2956 € sur son compte bancaire. Daniela est victime d'une erreur de l'administration. Son affaire son M6

Chantal et Serge sont bel et bien victimes d’une erreur de maintenance

La gendarmerie de la Roche sur Yon reconnaît son erreur… ! D’autres automobilistes seraient concernés

Ecouter sur RTL

Voir sur TF1 - 13h00

L'affaire de Sandra : Voir le Parisien

L'affaire de Sandra : Voir Europe 1

Vendée : Notre ami Bernard et son tracteur au 13h00 sur TF 1   Voir le journal

L'affaire de Philippe Leroux sur M6 - Voir le journal

L'affaire de Philippe Leroux au 13h00 sur TF1 Cliquer sur l'image

Ouest France Vendée : Toujours Notre ami Bernard et son tracteur Voir article et film sur Ouest France

Josiane au 13h00 de TF1

TF1 - Le 13h00

Le Courrier de l'Ouest

LCI.fr

RCF Vendée (Frap Info)

Sur TF1, émission spéciale "PV"

Tohu-Bohu

5

Le bulletin d’information gratuit de l’A.N.D.E.V.I

Tohu-Bohu 

Juin 2014 - à lire

Cliquez sur l'image

Image Tohu-Bohu juin14        

Nous sommes des bénévoles...

Les personnes qui vous écoutent, traitent vos dossiers sont des bénévoles qui s’investissent sans compter, pour vous aider. Merci de les respecter.

Il convient de rappeler à certaines personnes que le fait de ne pas donner de nouvelles, aux affaires qu’elles nous ont confiées, est indépendant de notre volonté.

Il convient de rappeler que nous faisons le maximum pour trouver des solutions aux litiges que vous nous soumettez. Bien souvent, il est constaté que les services des officiers du ministère public (OMP) ne répondent pas aux courriers, mais classent quand même les affaires. Il en est de même avec les ministères à qui nous soumettons certains dossiers.

Il convient de rappeler que nous ne sommes pas les OMP et que tant que nous n’avons pas de confirmation d’un classement de l’affaire, nous ne pouvons vous donner de nouvelle.

Il convient de rappeler aux personnes qui n’obtiennent pas satisfaction que l’ANDEVI est une association Loi 1901 et qu’elle n’est pas tenue à une obligation de résultat.

Pour ceux qui souhaitent réellement obtenir des résultats immédiats, ne comptez pas sur nous, voyez directement un cabinet d’avocats. A ce sujet, dans certains dossiers l’ANDEVI n’hésite pas à vous conseiller de vous rapprocher d’un avocat. En effet, nous ne sommes ni des avocats, ni des juristes.

Vous pouvez aussi vous rapprocher de certaines associations dont les dirigeants, pour ne faire guère mieux que nous, n’hésiteront pas à vous demander 280 € de cotisation.

La cotisation de 15 € que nous demandons couvre les frais de courriers, les consommables dont nous avons besoin, ainsi que les déplacements que nous sommes amenés à faire, pour faire entendre certaines causes.

Merci de votre compréhension.

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog